L'Herbu

L'Herbu

Le blog d'Alain Dubois, Saturnin Pojarski et Augustin Lunier

Le vocabulaire comme arme. 4. Komintern ou Comintern ?

Pierre Broué (1926‒2005)

Pierre Broué (1926‒2005)

__________

 

Comment abréger en français le titre de l’Internationale Communiste ? Le Komintern comme l’ont fait tous les historiens jusqu’ici ? Ou plutôt la Comintern, comme le suggérait en 1997 le grand historien marxiste Pierre Broué ?

__________

 

« J’aurais pu écrire Komintern, ou Internationale communiste, ou IIIe (3e, troisième) Internationale. Pourquoi ai-je écrit Comintern dans le cours de l’ouvrage ?

L’abréviation, l’acronyme usuel en russe pour Kommounistitcheskii Internasional, c’était, en cyrillique, Komintern. Les militants étrangers l’ont adopté mais aussi adapté. Dans les langues où la première lettre de ‘communiste’ était un K, ils ont normalement gardé le K. Dans les autres, en français, espagnol ou anglais, ils ont normalement gardé le C. Boris Souvarine l’expliquait très bien.

Et puis sont venus les journalistes qui cherchent la sensation, de prétendus historiens qui veulent exclure et condamner. Le K, pour eux, c’était une aubaine, parce que, en français, ça sonne étranger. Se souvient-on de ceux qui parlaient de CGT.K au temps de la guerre froide ? Ce sont les mêmes.

En outre, l’Internationale, en français, est féminin. Pourquoi le Komintern, brutalement masculin ? Internationale est masculin en russe, nous dit-on ; mais parti est féminin allemand, et l’on ne dit pas la parti communiste. Internationale est féminin en français. Masculiniser, là aussi, c’est une dénaturation, une manipulation par les sons.

L’acronyme de la Communiste Internationale, c’est la Comintern. C’est tout. Petite lubie de maniaque, dira-t-on ? Utile, impérieuse restauration pour l’historien. Pour déformer l’histoire, tous les moyens sont bons aux mains de certains, même les tout mesquins d’apparence mineure. Il faut riposter à tous.

Merci, ami lecteur, d’accepter la Comintern. C’est mieux, bien moins brutal. Et c’est beaucoup plus près de la vérité historique. »

 

Pierre Broué, Histoire de l’Internationale Communiste (1919‒1943), Fayard, 1997, « Avertissement » (page 3).

 

 

Pour mémoire, la Comintern, fondée en mars 1919, fut dissoute sur ordre de Staline le 15 mai 1943 pour donner des gages aux alliés, bien qu’elle fût devenue depuis longtemps une organisation agissant dans le monde entier pour briser les organisations et mouvements révolutionnaires.

 

Alain Dubois

26 octobre 2018

 

 

 

Publication subséquente:

 

https://blogs.mediapart.fr/alaindubois/blog/271018/le-vocabulaire-comme-arme-4-komintern-ou-comintern

__________

 

Mots-clés: Internationale. Vocabulaire.

__________

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article