L'Herbu

L'Herbu

Le blog d'Alain Dubois, Saturnin Pojarski et Augustin Lunier

Mais au fait, qui veut vraiment le retrait de la loi travail?

Le Code du Travail

Le Code du Travail

__________

Le vote de la loi travail équivaudrait à une défaite majeure du mouvement ouvrier et démocratique. Face à cette menace, la dilution de celle-ci dans une diversité de revendications "globales" constitue une stratégie vouée à l'échec. L'exigence de l'organisation de la Grève Générale illimitée jusqu'au retrait intégral et inconditionnel du projet de loi doit remonter jusqu'aux directions syndicales.

__________

 

Le vote de la loi travail équivaudrait à une défaite majeure du mouvement ouvrier et démocratique. Face à cette menace, la dilution de celle-ci dans une diversité de revendications "globales" constitue une stratégie vouée à l'échec. L'exigence de l'organisation de la Grève Générale illimitée jusqu'au retrait intégral et inconditionnel du projet de loi doit remonter jusqu'aux directions syndicales.

 

 

Après une mobilisation massive contre la loi travail, le mouvement semble marquer le pas. Faute de perspective? Outre ses partisans déclarés du MEDEF, du gouvernement, du PS et de leurs acolytes, cette loi aurait-elle des partisans cachés?

 Dans les années 70-90, au temps du stalinisme triomphant en France, face aux projets réactionnaires, au lieu de concentrer la mobilisation sur des objectifs précis, les staliniens, flanqués de leurs compagnons de route gauchistes, n'avaient pas leur pareil pour diluer les revendications précises dans des mélanges de demandes, souhaits et rêves, afin de permettre en définitive aux projets réactionnaires de passer. Les Nuits Debout qui viennent de surgir seraient-elles un nouvel avatar de cette "stratégie de l'échec" qui a largement démontré son inefficacité pendant des décennies de manifestations Nation-Bastille, de grèves d'un jour, de "happenings festifs" et de pétitions finissant à la corbeille? Face à la catastrophe sociale que le vote de la loi travail constituerait, qui équivaudrait à une défaite majeure des travailleurs et démocrates dans la lutte des classes, il est urgent d'abandonner ces stratégies suicidaires et d'organiser la Grève Générale illimitée jusqu'au retrait intégral et inconditionnel de ce projet de loi, sans aménagements, négociations ou discussions. Dans le cas contraire, le réveil après quelques "nuits debout" risquerait bien de laisser un goût très amer dans la bouche... Espérons que nous n'aurons pas à en rediscuter dans quelques semaines ou mois...

 Une responsabilité majeure à cet égard pèse actuellement sur les épaules des directions syndicales et politiques, vers lesquelles les travailleurs doivent se tourner massivement pour exiger d'elles une prise de position claire et une action rapide et décidée...

 

Alain Dubois

10 avril 2016

 

Publication originale:

https://blogs.mediapart.fr/alaindubois/blog/100416/mais-au-fait-qui-veut-vraiment-le-retrait-de-la-loi-travail

 

__________

 

Mots clés : Grève Générale. Loi Travail. Réformes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article