L'Herbu

L'Herbu

Le blog d'Alain Dubois, Saturnin Pojarski et Augustin Lunier

La privatisation de l'Etat en marche

Résultats du vote organisé par le bureau des élèves de l’Ecole Polytechnique en réponse à la question: "Quelle est votre position par rapport au projet ?"

Résultats du vote organisé par le bureau des élèves de l’Ecole Polytechnique en réponse à la question: "Quelle est votre position par rapport au projet ?"

__________

Naomi Klein dans son remarquable ouvrage de 2007 La stratégie du choc: la montée d'un capitalisme du désastre expliquait que parmi les outils les plus performants, c'est-à-dire les plus redoutables, de l'impérialisme à notre époque de sa crise mortelle figurait la privatisation de l'Etat, de ses administrations, organismes et dépendances, notamment l'armée. En France, qui jusqu'à Macron n'était pas en pointe de la réaction mondiale, cela a pris du temps, et la privatisation touchait avant tout le patrimoine immobilier et les services publics concernant l'énergie (EDF, GDF), les transports (SNCF), la communication (Poste). Macron a décidé de s'attaquer maintenant à l'enseignement supérieur, en attendant l'ensemble de l'école, après quoi viendront la santé (hôpitaux), la recherche, l'information (presse, radio, télévision, Agence France Presse) et peu à peu tous les domaines. Le cas de l'Ecole Polytechnique, un des "fleurons" de nos grandes écoles, présage d'autres attaques plus générales contre toutes ces dernières et contre l'ensemble du réseau universitaire. Il ne faut pas attendre, et c'est dès maintenant qu'il faut lui signifier: "Bas les pattes devant l'enseignement!" Se focaliser sur le fait que Polytechnique, comme la plupart des autres grandes écoles, est bien entendu un creuset de formation des serviteurs fidèles du capitalisme, ne serait pas judicieux, car s'ils y parviennent ce sera bien pire encore.

__________

L’Ecole Polytechnique menacée !

Situation :

Total souhaite installer sa direction de recherche et innovation ainsi que deux de ses laboratoires de recherche privée au cœur du campus de l’École polytechnique. Ce projet constitue une menace pour la formation polytechnicienne, depuis toujours tournée vers le service public et le bien commun. Conscients de ces enjeux, des élèves de l’école, anciens ainsi que des enseignants et enseignants-chercheurs se mobilisent pour s’opposer au projet.

Le projet en bref :

  • Plus de 300 employés de Total sur site
  • Un bâtiment de 10000 m2 et un terrain loué 40000€/an
  • Un bâtiment à moins de 500m des logements, des espaces de restauration et des lieux de vie des étudiants

Retrouvez ici le dossier de synthèse contenant les détails sur le projet Total@Saclay : Synthese-Projet-TotalSaclay.pdf a

 

Communiqué reproduit de:  http://polytechniquenestpasavendre.fr/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article